UNION SPORTIVE CAP DE CAUX club labellise FFF  : site officiel du club de foot de CRIQUETOT L ESNEVAL - footeo

LES BOBOS

Les Crampes

 

 

LES MUSCLES


La structure musculaire :


Elle est composée de faisceaux de fibres musculaires qui peuvent se contracter à partir d'impulsions nerveuses venues du cerveau pour exécuter un mouvement.


Les problèmes musculaires.


Ils tiennent une place importante dans les différents traumatismes qui peuvent affecter le footballeur.
Parfois occasionnés par un choc, ils résultent le plus souvent d'une fatigue due une sollicitation trop importante et excessive du muscle.
Un équipement mal adapté ou inadapté (chaussures..), une préparation physique insuffisante (échauffements et assouplissements négligés..,) ou des conditions climatiques difficiles (transpiration excessive, froid..) en favorisent l’apparition.
La crampe du mollet
C'est une contraction brusque, involontaire, et douloureuse du muscle lors d'une sollicitation trop intense. Elle est pénible et douloureuse mais disparaît en pratiquant un étirement qui permet de relâcher le muscle, de lui rendre sa longueur et son élasticité.


Ce qu’il faut faire en cas de crampe du mollet :


1.  quand survient le problème : baisser les chaussettes et déserrer les protège-tibias. Puis se faire aider par un coéquipier qui doit saisir la cheville de son partenaire (jambe tendue) et ramener la pointe du pied vers le genou dans le sens contraire de la crampe. Le joueur allongé sur le sol, doit de son côté, exercer une légère contraction du muscle. L'utilisation de la bombe de froid ne sert à rien.


2.  à titre préventif : à la maison, pratiquer plusieurs fois par jour l'exercice d'extension suivant. En position debout, à environ un mètre d'une paroi, appuyer les paumes des mains sur la paroi en pliant les bras et en gardant toute la plante du pied bien en contact avec le sol. Maintenir ensuite, pendant 20 secondes, la position dans laquelle on ressent une légère tension du mollet. Relâcher ensuite, on doit sentir le muscle se décontracter.

 
3. A titre préventif : améliorer l’hydratation en eau, favoriser la récupération après l'effort, ne jamais négliger l’échauffement (25 minutes au minimum) et les assouplissements et étirements.
Sur le plan alimentaire : réduire les apports en viande, ne pas abuser du café, du coca et des agrumes et boire des boissons riches en sels minéraux.

 

 

 

Traitement :

 

Sont efficaces : les médicaments décontracturants, les enveloppements chauds et les massages à base de pommade camphrée et les étirements.

 

 

Les contractures et les Elongations

 

 LES CONTRACTURES ET LES ELONGATIONS

 

 ► Les CONTRACTURES :


Ce sont des contractions durables et involontaires du muscle. La douleur localisée apparaît  souvent après une activité intense avec des symptômes qui ressemblent à ceux de la béquille du footballeur. La partie du muscle touchée est dure et douloureuse à la palpation.

Traitement

 


Le chaud fonctionne mieux que le froid. Dans la majorité des cas, un massage avec une pommade décontracturante et un repos de quelques heures, voir une bonne nuit, sont souvent suffisants.

 

 ►L' ELONGATION :


C'est une forme plus grave de la contracture où des fibres musculaires sont déchirées. La douleur est plus soudaine et plus brutale que pour la contracture. De plus, l’étirement du muscle et sa contraction face à une résistance sont douloureux.

Traitement :


Surtout pas de massages, ils pourraient accentuer la détérioration des fibres. Le froid peut être utilisé mais le repos est essentiel pour réparer le tissu musculaire.



LES DECHIRURES ET LES RUPTURES MUSCULAIRES



La  DECHIRURE :


Souvent appelée claquage, elle est plus critique car elle correspond à une rupture d’une partie du muscle avec une atteinte de son enveloppe. La douleur est violente, brutale et ressemble à un coup de poignard. Le joueur perçoit quelque fois un claquement et il boite immédiatement.
Une déchirure provoque rapidement un œdème (gonflement) puis la sensation de douleur devient sourde et permanente avec parfois un bleu qui apparaît en quelques jours. En passant doucement la main sur la surface du muscle touché on peut souvent deviner, une petite encoche, à l’endroit où les fibres sont déchirés. Tous les mouvements sont douloureux.

Traitement :


Repos immédiat, ne jamais masser (pour ne pas accentuer la déchirure) et appliquer du froid. Consulter pour faire évaluer les dégâts (échographie conseillée).



Ce qu’il faut savoir


La déchirure fragilise le muscle mais ne laisse pas de séquelles, si les temps de repos et de cicatrisation sont respectés (3 semaines minimum). Reprendre progressivement l’activité sportive et consolider la guérison en étirant régulièrement le muscle pour redonner aux fibres musculaires leur élasticité.



La RUPTURE MUSCULAIRE :

 
C’est la forme la plus sévère car elle peut laisser des séquelles. Le muscle peut parfois être partiellement ou complètement rompu. Le gonflement est plus marqué, le bleu apparaît plus vite et le joueur ne peut pas poser le pied par terre.


Conduite à tenir :


Faire évaluer rapidement les dégâts par un spécialiste médical (urgence ou autres..). L’arrêt de l’activité sportive est souvent très long et si le joueur reprend trop tôt, la récidive et l’aggravation des lésions sont fréquentes.





Les soins par le froid

L’application de froid, permet de limiter l’œdème et de réduire l’inflammation après un traumatisme d’un muscle ou d’une articulation (entorse, luxation). Le froid provoque un rétrécissement du diamètre des vaisseaux sanguins et une diminution de la douleur par ralentissement des conductions nerveuses des zones refroidies.

Les différentes formes des soins par le froid :


les glaçons ou l’eau très froid. Cette technique est très efficace. Pour la poche de glaçons, interposer un linge humide entre la peau et la poche et ne pas appliquer plus de 20 minutes,


les packs de froid. Ces sachets comprimés très fort provoquent une réaction chimique qui libère du froid. A maintenir 20 minutes pas plus avec une bande sur la zone touchée,


les compresses refroidissantes. Ces coussins thermiques se rangent au réfrigérateur, ils sont placés comme les packs et réutilisables.

la bombe de froid (spray réfrigérant). Elle est peu efficace sur les gonflements (œdème),


ATTENTION :


Ne jamais mettre du froid sur les contractures musculaires et les plaies ouvertes.

L’application de froid est a renouveler toutes les 6 heures sans dépasser 20 minutes.

le point de côté

 

Le point de côté

LES POINTS DE COTES



Le point de coté apparaît en plein effort et est le plus souvent bénin. Encore faut-il faire la distinction avec les douleurs évocatrices d'une urgence médicale (appendicite, péritonite, infarctus du myocarde, etc.

La localisation des points de côtés est variée. On distingue :
- les points claviculaires (droits ou gauches) ;
- les points sous les côtes (droits ou gauches) ;
- les points à l'estomac.

QUELLES EN SONT LES CAUSES ?

Le point de côté claviculaires.
L'explication serait d'origine circulatoire : le foie (à droite) ou la rate (à gauche), gorgés de sang, perturberaient la mécanique respiratoire du diaphragme. La douleur se projetterait alors en arrière de la clavicule.
D'autres sources évoquent une souffrance du muscle diaphragmatique, trop sollicité par les efforts respiratoires durant l'exercice.

le point sous les côtes.

La douleur peut être expliquée par une surcharge sanguine au niveau du foie (à droite) ou de la rate (à gauche). Mais ici, elle ne se projette pas vers les clavicules.


Le point à l'estomac.

Les douleurs peuvent être d'origine intestinale, par dilatation de gaz au niveau du gros intestin. Elles sont ressenties à droite ou à gauche, au niveau des coudes que fait le gros intestin dans l'abdomen. Cette dilatation douloureuse est liée à une paralysie du tube digestif, par manque de sang (ischémie) lors de l'effort.
D'autres facteurs, liés à l'alimentation, peuvent également entrer en compte.

 

COMMENT EVITER LE POINT DE COTE ?



En cas de points claviculaires.

Comprimez votre foie avec la main et inclinez-vous à droite en soufflant. Faites la même chose, pour la rate, du côté gauche. Le "point de côté" doit alors disparaître. En l'absence d'amélioration, consultez votre médecin pour avis.

En cas de points sous les côtes.

Dans le cas des points de côtés par surcharge sanguine (foie ou rate) : arrêtez de courir ou ralentissez l'allure, faites quelques expirations profondes et la gêne devrait disparaître. Si elle persiste au repos, consultez un médecin en urgence, afin d'éliminer un possible infarctus du myocarde débutant.

Vous ne parvenez pas à courir plus de 10 minutes sans souffrir d'un point de côté ? Avec une bonne préparation, cette douleur peut ne pas apparaître. Veillez avant tout à respecter quelques règles d'alimentation.
Prendre son repas 3 heures avant l'effort L'estomac doit avoir le temps de terminer sa digestion. Pour cela, il convient de laisser s'écouler 3 heures entre la prise du repas et le début de l'effort. Au cours de la digestion, le sang afflue davantage vers le tube digestif, avec pour conséquence une moindre irrigation du diaphragme. Or, une pratique sportive intensive soumet cet organe à une plus grande sollicitation : une crampe du diaphragme est une des causes possibles du point de côté.
Boire régulièrement de petites gorgées
Il ne suffit pas de boire beaucoup au moment de l'effort, encore faut-il le faire dans les bonnes proportions et au bon moment ! Ne buvez pas trop vite, mais faites-le à intervalles réguliers                                    

 


Les Pronos de Cap de Caux

Derniers inscrits au concours

Amélie ..
Inscrit depuis le 21/09/17
Staff
ARNAUD HIS
ARNAUD HIS
Inscrit depuis le 20/09/17
Staff
arnaud his
arnaud his
Inscrit depuis le 06/09/17

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 14 Dirigeants
  • 22 Entraîneurs
  • 89 Joueurs
  • 44 Supporters